TOP
Lettre Poudlard

Hermione Granger : icône féministe dans le monde des sorciers

Disclaimer : La rédaction de Meufer ne cautionne en aucun cas les récents propos transphobes tenus par J. K. Rowling. Nous respectons et défendons fermement le droit de toute personne à vivre sa vie telle qu’elle est et le souhaite. Cet article est consacré à la figure d’Hermione Granger car nous estimons qu’il s’agit d’une héroïne féministe pour une génération toute entière.

La saga Harry Potter a marqué toute une génération, tant par son univers fantastique que par ses personnages. Mais dans le monde des sorciers, tout n’est pas uniquement fictif : J. K. Rowling s’est en effet inspirée de notre propre réalité pour son œuvre. Le personnage d’Hermione Granger est un parfait exemple des injonctions et critiques faites envers les femmes dans notre société.

Hermione Granger portrait

Hermione Jean Granger, interprétée par Emma Watson dans les films, est l’un des personnages principaux de la saga Harry Potter, basée sur les livres écrits par J. K. Rowling entre 1997 et 2007. La jeune fille naît le 19 septembre 1979 dans une famille de moldus, des personnes dépourvues de pouvoirs magiques. Elle découvre ses dons au cours de l’été 1991, après avoir reçu une lettre de Poudlard, prestigieuse école de sorcellerie britannique. Et avant même sa rentrée, elle se plonge dans l’étude de la magie et apprend seule quelques sorts.

Peu avant ses 11 ans, elle intègre donc Poudlard et devient membre de Gryffondor, l’une des quatre maisons présentes au sein de l’école. Parmi Poufsouffle, Serpentard et Serdaigle, Gryffondor est connue pour former des leaders réfléchies, courageuses et loyales. Des traits de personnalité qu’Hermione perfectionne au cours de sa scolarité. Grande amatrice de lecture, la jeune sorcière représente aux premiers abords un stéréotype bien connu de notre société : celui de la fille intello passant son temps libre à la bibliothèque. Son investissement dans ses études, sa mémoire et sa curiosité font en effet d’elle la première de la classe dans toutes les matières, de la lévitation à la métamorphose, en passant par l’art des potions. Elle est donc rapidement considérée comme la sorcière la plus intelligente de sa génération. « On n’a jamais inventé un sortilège que notre Hermione soit incapable de réaliser », affirme Hagrid, gardien de l’école et ami proche, alors qu’elle n’est qu’en 2e année.

Une scolarité marquée par les critiques de ses camarades

Mais sa réussite n’est pas au goût de tous. Si bien qu’elle subit de nombreuses moqueries de la part de ses camarades masculins. Jaloux de ses compétences, ils la surnomment « Miss parfaite » ou « Miss Je-sais-tout ». Et, au départ, Harry Potter et Ron Weasley ne font pas exception : « C’est un vrai cauchemar cette fille, pas étonnant qu’elle n’ait aucun ami », s’énerve Ron au début de leur 1re année. Comme si une fille ne pouvait pas être à la fois intelligente et entourée. Cette remarque peut sembler anodine mais elle est pourtant révélatrice d’un problème de société. Une femme ne doit pas trop se faire remarquer, au risque de se faire insulter. L’égo masculin gère mal le succès féminin. Pour autant, Hermione n’a jamais modifié son comportement et n’a jamais eu honte de montrer ses connaissances.

Lettre Poudlard
Liam Truon – Unsplash

Au cours de ses années à Poudlard, la sorcière est victime à plusieurs reprises de discriminations et insultes, notamment par rapport à son origine moldue. En 2e année, elle est en effet traitée de « Sang-de-Bourbe » par Drago Malefoy, autre élève de Poudlard appartenant à la maison Serpentard. Il s’agit d’une insulte très grave dans le monde des sorciers qui est utilisée pour désigner les personnes nées de parents non magiques (par opposition aux « Sangs-Purs »). Sensible à ces moqueries, Hermione ne se laisse pas abattre pour autant. Elle finit même par se venger de Malefoy en lui assénant un coup de poing en plein visage en 3e année après une énième remarque. Un moment très attendu par toutes ! Car la sorcière n’est pas qu’une élève studieuse, bien au contraire.

Amie fidèle mais redoutable adversaire

Qui n’a jamais entendu, ou clamé soi-même : « Sans Hermione, Harry serait mort dans le tome 1 » ? Une courte phrase qui résume pourtant toute l’importance du personnage d’Hermione Granger. Cette dernière a en effet sauvé Harry et Ron de nombreuses fois au cours de leurs aventures. Et ce, dès le premier tome de la saga ! Car la sorcière est loin de reculer devant le danger. Capable de garder son calme face à toute situation, son esprit vif et son sens de l’observation lui permettent de trouver des solutions à n’importe quel problème. « J’ai tout appris dans les livres. Mais il y a des choses beaucoup plus importantes qui ne s’apprennent pas : le courage, l’amitié », confie-t-elle déjà en 1re année à Poudlard.

Harry Potter et Hermione Granger

Parmi tous les personnages de la saga, Hermione Granger est en effet celle qui se préoccupe le plus des autres. Elle est une amie honnête, fidèle et dévouée : sa relation avec Harry montre que non seulement les femmes et les hommes peuvent être amis sans aucune ambiguïté, mais qu’ils peuvent même être meilleurs amis ! Loin d’avoir peur de montrer ses émotions, Hermione est aussi une personne très empathique faisant toujours de son mieux pour défendre les opprimés. De fait, elle crée en 1994, la Société d’Aide à la Libération des Elfes de Maison afin d’améliorer les conditions de vie et défendre les droits de ces créatures magiques, considérées comme des esclaves dans le monde des sorciers.

Outre son grand cœur et son intelligence, la jeune femme possède aussi une importante force de caractère. C’est une femme d’action, une leadeuse née. Son éthique et ses idéaux font d’elle la voix de la raison du groupe. Elle n’a pas non plus peur de défier l’autorité si elle estime cela nécessaire. Ainsi, en 5e année, elle contourne le règlement de l’école et crée l’armée de Dumbledore -du nom du directeur- permettant aux élèves d’apprendre à se défendre eux-mêmes. Elle n’hésite pas non plus à abandonner sa dernière année d’études à Poudlard pour accompagner Harry et Ron dans la chasse aux sept Horcruxes (objets maléfiques dans lesquels Voldemort, l’ennemi commun, a dissimulé des bouts de son âme). Avant de partir, elle réalise l’un des pires sacrifices en effaçant la mémoire de ses parents pour leur faire croire qu’ils n’ont jamais eu de fille. Elle espère ainsi les protéger de la menace imminente et de la souffrance qu’ils pourraient ressentir si elle meurt. Un geste qui démontre une détermination sans faille. Lors de l’ultime bataille, Hermione a aussi un rôle clef puisqu’elle aide notamment à affaiblir le Seigneur des Ténèbres en détruisant la coupe d’Helga Poufsouffle, l’un des sept Horcruxes. Et elle affronte courageusement Bellatrix Lestrange, une disciple du mage noir, avec l’aide de ses amies, Ginny Weasley et Luna Lovegood. Aucune doute possible : Hermione Granger sait se défendre elle-même.

Un modèle féministe

Fille tenant une pancarte Hermione
Dulcey Lima – Unsplash

Après la mort de Voldemort, elle est la seule du trio central à être retournée à Poudlard pour finir ses études. Par la suite, elle devient ministre de la Magie, le plus haut poste du Ministère. Elle a une fonction diplomatique très importante puisqu’elle est chargée d’entretenir les relations avec le Premier ministre britannique moldu. Elle se marie également avec Ron, dont elle est amoureuse depuis ses 15 ans. Ils ont ensemble deux enfants : Rose et Hugo Granger-Weasley. Ce nom composé, contraire à la tradition mais représentatif d’une réelle relation d’égalité dans le couple, n’apparaît chez les enfants d’aucun autre personnage. Hermione est aussi la marraine de James Sirius Potter, le fils aîné de Ginny Weasley et Harry Potter. Le trio d’amis reste en effet inséparable, même après de nombreuses années.

Parmi les nombreux personnages féminins de l’univers Harry Potter, Hermione Granger n’est pas la seule icône féministe du groupe (qui pourrait oublier Ginny ou Molly Weasley ?). Mais elle occupe une place particulière dans le cœur de nombreuses fans de la saga. Le personnage est passé du stéréotype de la jeune fille intello à une femme persévérante et indépendante allant au bout de ses rêves. En effet, après toutes les épreuves traversées, elle réussit à avoir une vie personnelle et professionnelle accomplies selon ses propres choix et ce, sans se soucier du regard des autres. Ses exploits, elle ne les doit qu’à elle-même et son travail acharné. La sorcière brise donc les clichés de la femme liée à l’aspect sentimental ou au rôle de seconde zone. Hermione Granger est sans conteste l’une des femmes les plus badass de sa génération.


Sources :

Page “Hermione Granger”, écrite le 8 janvier 2019 sur le site Harry Potter Forever   
10 choses à savoir sur Hermione Granger”, publié le 24 septembre 2019 sur le site officiel de Warner Bros
Page Hermione Jean Granger/Weasley sur le site l’Encyclopédie Harry Potter
Page Hermione Granger sur le site Wiki Harry Potter hébergé sur la plateforme Fandom
Hermione Granger, féminisme dans la saga Harry Potter”, 6 janvier 2019 sur le site Nos Pensées

Après trois années d'études de journalisme, j'ai fait un service civique en Équateur dans une association luttant contre les violences faites aux femmes. Mon féminisme s'est construit aux côtés de ces femmes et de ma mère, présidente d'asso. Grande gueule, j'adore les débats. Je suis aussi végétarienne, fan des gros chiens et de l'odeur des livres neufs. Et mes amies vous diraient que je suis une danseuse hors pair !