TOP

La charge mentale

La charge mentale, c’est un réel poids psychologique au sein d’un foyer. C’est le fait qu’une personne pense à tout et que cela devient une charge quotidienne.

Cela repose souvent sur les épaules d’une personne en particulier au sein du foyer ou d’un couple, elle oublie une tâche ou un acte et alors, bien souvent, la faute est pour elle.

Génératrice de stress, cette charge concerne surtout les femmes qui, bien souvent, en plus de leur emploi, s’assurent que “la boutique” tourne correctement. 

Cela responsabilise la personne en charge qui a pour mission / fardeau de faire fonctionner le foyer. C’est un peu l’idée que “je peux t’aider mais il faut demander” donc beaucoup de personnes se contentent d’exécuter  la tâche, car finalement cela demande moins d’énergie de le faire par réflexe ou conditionnement que de penser à demander pour que la tâche soit effectuée. 

Illustration @mat_eey

La chercheuse Nicole Brais de l’Université Laval de Québec  définit la charge mentale comme « un travail de gestion, d’organisation et de planification qui est à la fois intangible, incontournable et constant, et qui a pour objectifs la satisfaction des besoins de chacun et la bonne marche de la résidence. »

Le linge est rangé, le repas, le loyer a bien été payé, il y a même une bouteille au frais, en cas de visite inattendue. Tout est bon, ou presque… Le fer, que vous avez laissé allumé par inadvertance, a brûlé la table à repasser. « Il fallait me dire que tu avais besoin d’aide, » dit votre conjoint. 

Les listes, sur papier ou dans la tête, sont votre quotidien. Et même si le partage des tâches semble à peu près équitable dans votre couple, vous avez la sensation de devoir sans cesse vous organiser pour assurer le bon fonctionnement de votre foyer.

Mais et si la charge mentale n’était pas toujours celle que l’on croit ? 

Pour la philosophe Julia de Funès, autrice de Socrate au pays des process, qui intervient dans les entreprises, « les tâches domestiques sont parfois utilisées, en particulier par les salariées, comme un alibi, parce qu’il est plus facile de dire à son mari : “Tu n’as pas pensé à étendre le linge” que de répondre à son patron : “Ce business-plan pour demain (ou ce changement d’horaire, etc), ça ne va pas être possible.” Selon elle, c’est une impression de décharger son stress professionnel sur le conjoint, alors qu’il provient souvent du travail.


Pour aller un peu plus loin : 

Un peu de lecture sur la charge mentale : Fallait demander par Emma

Un compte Instagram rempli de témoignages : T’as pensé à ?

Plus de lecture avec le livre de Coline Charpentier : Guide d’autodéfense sur la charge mentale

Après une licence en communication en France ainsi qu’un master en animation socioculturelle et éducation permanente en Belgique, j’ai décidé de poser mes valises au Québec pendant 2 ans, j’ai travaillé dans mon domaine de prédilection, les ONG. De retour en Europe, j’ai voulu me pencher un peu plus sur la question de la place des femmes dans nos sociétés et c’est comme ça que j’ai débarqué chez Meufer. Sinon j’adore le chocolat (genre passionnément), mon animal totem c’est la loutre et ma saison pref c’est l’hiver, comme ça tu sais (presque) tout.