TOP

Empow’her fait son festival

Du 18 au 20 Septembre, à la Cité Fertile de Pantin (93), se tient cette année la première édition d’un festival dédié aux « femmes qui façonnent le monde de demain », le festival Empow’her.

Affiche du festival Empow'her

Au programme de cette édition consacrée aux femmes dans l’entrepreneuriat social et dans le développement durable : conférences, talks, ateliers, animations et espaces de networking. Et plus d’une centaine d’intervenantes ! Des rencontres riches qui permettront plus généralement d’aborder un ensemble de problématiques rencontrées par les femmes dans leur environnement notamment professionnel, éducatif, médical et associatif.

Empow’her

A l’origine de ce festival novateur, l’ONG Empow’her, fondée par Soazig Barthélemy en 2011 suite à un double constat, « celui du potentiel incroyable que représente les femmes entrepreneures, mais également les défis de taille auxquels elles sont confrontées au quotidien.»

Sa vision ?

Promouvoir l’accès des femmes à de nouvelles opportunités économiques et clés pour lutter contre les nombreuses inégalités dont elles souffrent dans le monde et notamment celles en termes d’accès à l’emploi, de rémunération et de manière générale de contrôle sur les ressources économiques.

Après neuf ans d’existence, plus de 2.000 femmes entrepreneures ont déjà été accompagnées par Empow’her. L’ONG est composée de cinq programmes de formation, d’accompagnement et de mise en réseau, dans, pour l’instant, sept pays d’intervention : Burkina Faso, Côte d’ivoire, France, Maroc, Niger, Pérou et Sénégal.

Pourquoi ce festival ?

Parmi les missions d’Empow’her, la sensibilisation des acteurs de l’éco-système afin de repenser les contours et le fonctionnement de notre système économique par, avec et pour les femmes. Et pour Soazig Barthélémy, pérenniser l’impact de ces missions auprès des femmes passe nécessairement par la mobilisation de l’ensemble de la société sur le grand défi de l’égalité femmes-hommes.

Sensibiliser le grand public à ces questions, c’est donc l’objectif du festival, en particulier dans un contexte socio-économique, politique et sanitaire difficile où plus que jamais résonnent les mots de Simone de Beauvoir – comme le rappelle la fondatrice de Empow’Her dans sa présentation du festival – : « N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant ».

L’accès à la Cité Fertile et à l’ensemble des interventions sera donc gratuit tout le week-end. Les dons à Empow’her sont évidemment encouragés (réduction fiscale de 66%, dans la limite de 20% de votre revenu imposable).

Présentes

La rentrée 2020 bouillonne en matière de féminisme. Des mouvements #Lundi14Septembre et #balancetonrappeur, à la polémique liée à la publication de l’essai féministe « Moi les hommes, je les déteste » par Pauline Harmange. Et bien sûr, la sortie tant attendue du livre « Présentes » de Lauren Bastide, qui questionne la place des femmes dans la ville, les médias et la politique, après une absence très remarquée des femmes spécialistes dans les médias depuis le début de la crise du coronavirus.

Et le festival Empow’her d’y ajouter son grain de sel, et pas des moindres, en proposant les interventions de 118 femmes (et 3 hommes). Elles sont directrices, fondatrices, créatrices, réalisatrices, conseillères, professeures, rédactrices, politologues, et même députées. Elles prendront place, durant ces trois jours, sur l’hectare de la Cité Fertile, pour nous partager leurs expériences et leur connaissance.

De nombreux ateliers sont également mis en place. De l’art floral, à la sérigraphie en passant par le yoga parents-enfants et le self-défense, de tout pour intéresser petits et grands, alliés et féministes, curieux et spécialistes. Enfin, un DJ set organisé par Madmoizelle aura lieu le samedi soir, afin de se détendre en musique derrière son masque. Nous serons bien évidemment au rendez-vous durant ces trois jours de rencontres, pour capter l’atmosphère de cette première édition d’un festival résolument féministe, inclusif, à forte vocation sociale.Pour en savoir plus sur la programmation du festival, c’est ici.

Scientifique le jour, littéraire la nuit, je suis férue de lecture, d'arts et d'écriture. A Washington D.C. depuis 4 ans mais bientôt en route pour de nouvelles aventures. J'aime le ping-pong, les concerts et les apéros en terrasse. Toujours un podcast à te conseiller.