TOP
Mèmes pour cool kids féministes - Les problèmes

Comment les mèmes féministes changent la société ?

(Alerte ironie) 

Bien entendu, en tant que militante féministe, ma grande (voire unique) passion est de casser l’ambiance en soirée. Vraiment, je prends un plaisir certain à crisper la conversation, à m’énerver contre mes amis, à entrer en contradiction avec mes proches. C’est toujours un réel plaisir pour moi de combattre les inégalités femmes — hommes sur un ton véhément. 

(Fin de l’ironie) 

Fort heureusement, pour me détendre : il y a les mèmes féministes. Le mème, c’est un peu le moyen idéal pour soulever avec humour un problème de société. Cette petite image virale a la force d’avancer masquée : elle s’adosse à une image bien connue, elle reprend une typographie commune, un langage franglais qui la rend accessible. Elle est le fruit parfait de la culture Internet : elle circule, se recycle et s’adresse à presque tout le monde. C’est pour ces raisons que le mème fait un excellent cheval de Troie. Camouflé par la culture du LOL, il fait entrer dans nos cerveaux les questions qui fâchent.

Ici, le détournement est jouissif : l’expression phare “les problèmes” de Julien Tanti (personnage catapulté au rang de super influenceur grâce à la télé-réalité des Marseillais) est reprise pour porter un message drôle et féministe. 

Ici, le détournement est jouissif : l’expression phare “les problèmes” de Julien Tanti (personnage catapulté au rang de super influenceur grâce à la télé-réalité des Marseillais) est reprise pour porter un message drôle et féministe. 

Ici, c’est la célèbre “resting bitch face” de Blair Waldorf qui nous incite à ne jamais abandonner la sororité.

Enfin là, c’est un double mème (le visage de Castaner a été photoshopé sur les images du clip de Drake) qui dénonce la répression des marches contre les violences sexistes et sexuelles. 

L’excellente nouvelle, c’est que les mèmes féministes ne sont plus uniquement l’apanage des pages féministes. Leur vie numérique s’est agrandie, les terres d’accueil se multiplient et c’est avec joie qu’on les retrouve désormais sur des comptes de mèmeuses largement suivis, celui de @Yugnat999 (compte Instagram) en est le parfait exemple.

Pour conclure, une petite recommandation — voire un ordre ? Vous l’aurez compris je suis du genre autoritaire : suivez le génial compte d’Anna Toumazoff @memespourcoolkidsfeministes.

Préfète auto-proclamée de Slytherpuff depuis 92