TOP
Impact du confinement sur nos sexualités photo

Interroger ses envies, exciter son cerveau : ce que le confinement révèle de nos sexualités

Confinée seule, en couple ou à plusieurs, la question de la sexualité, son absence ou son manque, a été pour beaucoup d’entre nous source de questionnement ces derniers mois. Porno audio, classique, sexting, nudes, applications de rencontre… Les nouvelles technologies sont l’occasion de s’interroger et (re)découvrir son plaisir lors d’une période souvent plus propice à l’angoisse qu’à la jouissance.

LéléO de Voxxx*, Aliona de La Prédiction**, et Solène et Liv de Sapphosutra*** s’interrogent sur l’impact qu’a eu le confinement sur nos sexualités.

Impact du confinement sur nos sexualités photo
Charles Deluvio – Unsplash

Un chamboulement de la routine sexuelle ou l’occasion de se recentrer sur son désir

Entre aménagement du temps de travail et (re)découverte de la vie seule ou à plusieurs, beaucoup d’entre nous ont vu leur quotidien chamboulé par le confinement.

Pour LéléO, co-créatrice du porno audio Voxxx, le cerveau humain subit de petits traumatismes à chaque changement brutal de routine et le confinement ne fait pas exception :

Le confinement a révélé quelque chose de la vie tout court, en créant un vide à combler.

Si la période a d’abord été source d’anxiété, elle nous a forcé à faire le point sur nos envies, notamment sexuelles. C’est l’avis d’Aliona, créatrice du compte Instagram La Prédiction, qui voit le confinement comme une occasion de se pencher sur des questions que l’on prend rarement le temps de se poser : “Est-ce que ce que je fais d’habitude me convient ? Est-ce que j’aime toujours ce que je fais ? Est-ce que j’arrive à communiquer profondément avec ma.mon partenaire ? Est-ce que ma sexualité est centrée sur mon propre plaisir ?”

Pour trouver réponse à ces questions, nombreuses sont celles qui se sont tournées vers les nouvelles technologies.

Internet : un nouvel espace pour jouer avec nos sexualités

Pour Solène et Liv, créatrices du compte @sapphosutra interrogées par écrit, utiliser Internet pour explorer sa sexualité est assez naturel : “Pendant le confinement, et dans tous les domaines, on a tou.te.s porté attention autrement aux outils qui nous permettaient de communiquer. On a plus ou moins été forcé.e.s d’être imaginatif.ve.s pour trouver de nouvelles manière de s’exprimer et de partager. Beaucoup de personnes par exemple ont découvert le sexe à distance (sextos, nudes, audio…).

Effectivement, en plus d’une augmentation des ventes de sextoys et d’une hausse de l’utilisation d’Instagram, les plateformes et comptes traitant de sexualité ont aussi vu leur activité augmenter.

A titre d’exemple, le podcast pornographique Voxxx, a enregistré trois fois plus d’écoutes pendant le confinement.

Face à cette demande, les créatrices de contenus ont redoublé d’inventivité pour nous ouvrir à de nouvelles pratiques. Un moment aussi salutaire pour elles que pour leurs communautés. “Le confinement m’a aidé à découvrir que j’étais capable d’exprimer les même choses mais de façon différentes”, assure Aliona, La Prédiction.

Ainsi, pendant le confinement, Voxxx a créé une série spéciale avec l’aide de travailleuses du sexe, également confinées. La Prédiction a proposé un nouveau format immersif pour ses nouvelles et a lancé de nombreux défis à sa communauté. Et Sapphosutra a lancé les confinudes & les confisextos en invitant leur communauté à envoyer les leurs.

Quel est l’impact d’internet sur nos sexualités ?

Sur cette question, toutes tombent d’accord ! Internet permet d’oser et de tester des choses que l’on n’osait pas forcément. Il permet d’exciter notre cerveau, qui est notre premier organe érectile, comme aime à le rappeler LéléO.

Internet apporte un sentiment de sécurité, un espace rien qu’à soi dans lequel vivre et tester sa sexualité.

La technologie fait que même à deux dans une même pièce, chacun peut vivre avec des écouteurs un moment érotique voire pornographique sans que l’autre ne le sache. Cela favorise le rapport à soi, à sa propre intimité, à son propre éveil. Et c’est hyper intéressant et libérateur.

Aliona, La Prédiction

Si internet permet d’oser et de se libérer, il ne faut pas oublier que la sexualité ne se résume pas à ça : “les podcasts, les nudes, les sexting, c’est super, mais ça serait aussi ennuyeux qu’on réduise le sexe seulement à ces échanges-là. On veut la ré-ouverture des clubs et des bars, et qu’on danse collé-serré et qu’on se pécho de-nouveau !

Tout comme Sapphosutra, on attend avec impatience le retour de la sexualité partagée !



*Voxxx : créé par LéléO, Olympe de G. et Karl Kunt, Voxxx est un podcast pornographique inclusif et participatif : il invite à la masturbation guidée pour les porteuses de clitoris. Coxxx est son pendant pour les détenteurs de phallus.

**La Prédiction : d’abord compte Instagram puis recueil de nouvelles érotiques, La prédiction a pour but de faire découvrir au monde ce que c’est d’être dans la peau d’une femme. Parler de nos désirs, de nos envies, de la façon dont le sexe et la séduction se concrétisent dans nos têtes.

***Sapphosutra : compte Instagram lancé en juillet 2019 qui parle de sexualité saphique. Sapphosutra dessine des positions sexuelles que proposent et décrivent les abonné.e.s, discute de cul et de culture queer très souvent toutes ensemble.

Féministe depuis toujours je m'engage depuis plusieurs années dans des associations comme Meufs, Meufs, Meufs ou le Planning Familial. Quand je ne milite pas, j'aime boire des bières en terrasse, lire et rire très fort à mes propres blagues.