TOP
Sticker sur camion "Adios Bitchachos"

Casual dating : de l’importance de rompre

Le casual dating, un terme qui nous vient de nos amies américaines, c’est le fait de voir une personne sans attendre d’engagement autre que le fait de se voir. En gros : on se voit et c’est sympa, personne n’attend rien de l’autre et on peut décider d’arrêter de se voir du jour au lendemain.

Tu te rencontres, tu te plais, tu te choppes, tu te revois une, deux, trois, dix fois et ; plus rien.

Peut-on rompre avec un casual date ?

Sur le papier, le casual dating, c’est une très bonne idée et c’est d’ailleurs tout ce qu’on recherche : “ne pas se prendre la tête”. Du coup, on envisage l’arrêt du casual dating avec le même état d’esprit : sans prise de tête.

C’est souvent là où ça coince. Pour la grande majorité, on imagine forcément ces moments de “rupture” comme une prise de tête. Du coup, certains font plutôt le choix de l’absence de rupture (“choisir l’absence de rupture, est-ce un choix ?”, vous avez 4 heures).

Après tout, peut-on vraiment parler de rupture lorsqu’on ne parle pas vraiment de relation ? A-t-on besoin de rompre avec son casual date ? Cette personne ne va-t-elle pas comprendre d’elle-même qu’on arrête de se voir, que c’est fini ?

Si, pour certaines personnes, le silence radio est clair. Pour beaucoup, le processus sera bien plus douloureux, particulièrement parce qu’une question reste sans réponse : pourquoi ?

On a parfaitement le droit de ne plus avoir envie de voir quelqu’un, mais, la moindre des choses, c’est d’en informer les parties concernées. On n’est même pas obligé de donner une raison ! Pour ma part, je préfère mille fois recevoir un message du type :

“Hé coucou, écoute c’était sympa de se voir mais je préfère qu’on en reste là. Bisous bye”

Plutôt que rien du tout.

Une relation, toute décontractée soit-elle, reste une relation. 

En termes de relations, il y a un besoin très humain de savoir où on se situe : qu’on soit un coup d’un soir, un plan cul, une relation casual, un couple exclusif, un couple libre ou une aventure peu importe; l’essentiel est de verbaliser ce qu’on est, mais aussi ce qu’on n’est plus.

Faire le deuil de sa casual relationship

Imposer cette incertitude à quelqu’un c’est lui ôter la possibilité de passer à autre chose, c’est l’empêcher de faire son deuil. Pour comprendre ce qui se passe dans la tête de la personne en face, faisons un parallèle (bancal) avec les étapes de la théorie du deuil.

  1. Le déni : je ne comprends pas. Il doit être occupé, ou alors il n’a pas reçu mes messages (en 2020, personne n’y croit).
  2. La culpabilité : non mais ça doit être moi, j’ai du dire ou faire un truc qui lui a pas plu.
  3. La colère : Il veut plus me voir ? FINE BY ME, la moindre des choses c’est de le dire; ça s’appelle le respect, il devrait essayer. Merde.
  4. La négociation : bon, je lui envoie un dernier message pour lui proposer de s’expliquer. S’il me répond pas j’arrête, je supprime son numéro.
  5. La dépression : je suis une merde. J’ai rien pour moi, je suis chiante, je suis pas drôle, je suis pas intéressante et je suis moche.
  6. L’acceptation : c’est fini. C’était sympa le temps que ça a duré, tant pis.

Lorsqu’on ne dit pas à l’autre personne qu’on ne veut plus la voir, le processus de deuil de la relation est bien plus difficile.

Envoyer un “c’est fini” ça te paraît violent ? Pourtant, ça l’est 100 fois moins que le temps passé à essayer de comprendre pourquoi, en oscillant entre colère et déprime. C’est cette incertitude qui fout le cafard sans parler d’un énorme coup à l’estime de soi.

Ne pas larguer c’est ne pas respecter

Pour te la faire courte : ne pas mettre fin à une relation, n’importe quelle relation, c’est refuser à l’autre la reconnaissance de cette relation. C’est comme si tu disais à l’autre :

“Je ne te respecte pas suffisamment pour prendre 20 secondes de mon temps pour reconnaître que cette relation a existé et qu’elle est terminée.”.

Dans n’importe quelle relation, même casual, on se met dans une position de vulnérabilité en partageant des moments qui touchent à l’intimité, au sexe et aux sentiments. Le manque de respect n’est jamais une sensation agréable alors que dire du manque de respect quand on se sent déjà vulnérable ?

Si le respect c’est aussi simple qu’un texto, pourquoi on hésite tellement à mettre fin à nos relations casual ? On reviendra là-dessus dans un article intitulé “Sommes nous devenus des couilles molles ?”.

En attendant, respectons les gens : larguons-les.

Féministe depuis toujours je m'engage depuis plusieurs années dans des associations comme Meufs, Meufs, Meufs ou le Planning Familial. Quand je ne milite pas, j'aime boire des bières en terrasse, lire et rire très fort à mes propres blagues.