TOP
Nanaia Mahuta

Nouvelle-Zélande : Nanaia Mahuta une femme autochtone nommée ministre des Affaires étrangères

Nanaia Mahuta, ministre des affaires étrangères de Nouvelle Zélande
Photo : Hagen Hopkins

Le 17 octobre 2020, le Parti travailliste mené par la Première ministre Jacinda Ardern remporte les élections législatives avec plus de 49 % des voix, et la majorité absolue des sièges lui permettant de constituer un gouvernement sans les populistes.

La dirigeante a présenté lundi 2 novembre son nouveau gouvernement, précisant que les nominations s’étaient faites au mérite. « C’est un gouvernement qui rassemble de nombreux talents, mais qui est aussi incroyablement divers », a-t-elle déclaré. « C’est important de le souligner, ce sont des individus qui ont été nommés pour ce qu’ils apportent au gouvernement, tout en reflétant la Nouvelle-Zélande qui les a élus », a-t-elle poursuivi. « C’est quelque chose dont nous devons être fiers, en tant que pays. »

 À lire : Portrait : Jacinda Ardern, leadeuse hors pair

Jacinda Ardern a confié le poste de ministre des Affaires étrangères à Nanaia Mahuta qui devient ainsi la première femme à occuper ce poste en Nouvelle-Zélande. 

Avant ça, elle a été la première femme à être nommée ministre néo-zélandaise du Développement maori et la première ministre à commencer à porter un moko kauae, un tatouage facial traditionnel porté par les femmes maories, tout en servant au parlement.

« C’est un symbole de qui je suis, de mon identité et de ma place », a déclaré Mme Mahuta à SBS News à propos de son tatouage facial lors d’un voyage en Australie, en août 2019.

Aujourd’hui, elle est devenue non seulement la première femme ministre des Affaires étrangères du pays, mais également la première femme autochtone à assumer ce rôle.

« Nous sommes le premier pays à donner aux femmes le droit de vote, le premier pays à veiller à ce que nous soyons progressistes sur les questions relatives aux femmes. Je suis dans la lignée d’un long héritage de premières femmes, et j’espère que de nombreuses autres femmes d’origine maorie et d’origine mixte à travers la Nouvelle-Zélande verront cela comme une ouverture dans ces domaines qui nous sont fermés en termes d’opportunités professionnelles, » affirme Nanaia Mahuta.

Élue pour la première fois au parlement en 1996 et elle a été ministre du Développement maori ainsi que des Autorités locales depuis 2017.

Un gouvernement plus représentatif de la population

Jacinda Ardern a également choisi Grant Robertson pour le poste de vice-premier ministre. Il devient ainsi la première personne ouvertement homosexuelle à occuper ce poste et remplacera la Première ministre lorsque celle-ci sera à l’étranger.

Au total, les femmes occupent 8 des 20 postes du nouvel exécutif.

Les Maoris représentent quant à eux 25 % des élus, et les personnes ouvertement LGBTQIA+, 14 %. 

Le gouvernement travailliste de Mme Ardern est également soutenu par deux ministres verts externes au cabinet, James Shaw en tant que ministre du changement climatique et Marama Davidson en tant que ministre de la violence familiale.

Étudiante en journalisme à l’Université du Québec à Montréal, franco-argentine ayant grandi en Turquie je suis passionnée de géopolitique internationale. Sinon je suis phobique des agrumes, en particulier des citrons.