TOP

Athéna Nue face aux violences policières : l’illustration du privilège blanc

Athéna Nue ou Naked Athena. Cette jeune femme anonyme s’est interposée, ce vendredi 17 juillet 2020 à Portland aux Etats-Unis, entre manifestantes et policiers surarmés, entièrement nue avant d’effectuer plusieurs pas de danse et poses de yoga. De nombreuses photos et vidéos de cette scène surréaliste ont été publiées sur les réseaux sociaux. En quelques heures, elle est devenue un symbole de la lutte contre les violences policières. 

Athéna-nue-contre-les-violences-policières
Photo : Dave Killen

Malgré la vulnérabilité de la jeune femme, les policiers ont lancé, à ses pieds, des bombes lacrymogènes. Ils ont finalement quitté les lieux au bout d’une dizaine de minutes. 

A Portland dans l’état de l’Oregon, les manifestations contre les violences policières se poursuivent tous les jours depuis l’assassinat de George Floyd par un policier blanc, le 25 mai dernier. Bien que comparée au soldat de Tian’anmen en 1989 et saluée pour sa bravoure, Naked Athena n’a pas échappé aux commentaires sexistes sur Twitter : « je me demande si elle s’épile ou se rase » « ce n’est que de l’irrespect pour elle-même et son corps, la nudité n’a, jusqu’à présent, changé aucune loi nulle part dans le monde ».

Blanche et pacifiste

Tandis que des milliers d’internautes n’ont cessé de saluer le calme olympien de la jeune femme, d’autres se sont indignées face à la mise en avant d’une femme blanche fine et pacifiste dans la lutte anti-raciste.

Source : Twitter

« Toutes les femmes noires qui twerkent devant les policiers qui rient d’elles étaient des hoodrats (rats de ghetto ou putes) et en faisaient trop. Maintenant une femme blanche fait du yoga nue et vous adorez, Foutaises ! »

Source : Twitter

La mise en avant d’Athéna Nue s’apparente pour beaucoup à du tone-policing. De nombreuses personnes non concernées estiment que « la violence ne résout rien », préférant expliquer aux personnes concernées comment mener leurs luttes. Face à cet argument, certaines militantes soulignent que Martin Luther King ou John Lewis ont été assassinés malgré leur pacifisme.

Post @DecolonialNews (*Décolonisons Actu)

Étudiante en journalisme à l’Université du Québec à Montréal, franco-argentine ayant grandi en Turquie je suis passionnée de géopolitique internationale. Sinon je suis phobique des agrumes, en particulier des citrons.