TOP

Roméo Elvis et Moha La Squale accusés d’agressions sexuelles, Angèle en top Tweet

Alors que le hashtag #balancetonrappeur prend de l’ampleur, deux gros noms du rap francophone ont été accusés d’agression sexuelle. Lundi 7 septembre, trois plaintes ont été déposées contre Moha La Squale. Le lendemain une jeune femme dénonce le rappeur belge Roméo Elvis sur les réseaux sociaux. Depuis, c’est pourtant la soeur de ce dernier, Angèle, qui est sous le feu des critiques. 

L’affaire Moha La Squale

Depuis dimanche 6 septembre, Moha la Squale fait l’objet d’une dizaine d’accusations sur les réseaux sociaux pour viol, violence et séquestration.

Sur Instagram, une dénommée « Romy », a publié tout le weekend une série de témoignages, sous forme de captures d’écran, de femmes se disant être d’anciennes victimes du rappeur, qu’elles décrivent comme « dangereux » et « instable psychologiquement ».

Vos rappeurs violeurs qui font des sons de love et qui séquestrent des meufs, qui frappent leur go et qui après ooooh ma lunaaaa.

Massivement relayée, la jeune femme précise ne pas avoir été elle-même victime de l’artiste, mais son témoignage a ouvert la voie à une flopée d’autres accusations.

« Moha la Squale m’a écrit Luna alors qu’il passait son temps à me hurler dessus »

Tout au long de la journée, Romy a relayé via sa story Instagram des témoignages qu’elle a reçus en messages privés. « Il m’a séquestrée, menacée, laissée tomber, avoue l’une d’entre elles. Je suis partie en courant quand j’ai pu et je suis rentrée à Marseille ».

« J’habite toujours la Banane (quartier d’origine du rappeur), donc je ne veux pas de représailles», raconte une autre femme. « Il est sorti avec ma pote, il l’a battue, séquestrée », poursuit une autre.

Luna, qui aurait partagé la vie de Moha la Squale pendant deux ans, parle de « deux ans d’enfer, de violences physiques, psychologiques, de menaces, de cris, de larmes, d’interdictions en tout genre ». 

Elle poursuit : « Il m’a écrit Luna alors qu’il passait son temps à me hurler dessus, à me reprocher tout et n’importe quoi, à être super-violent avec moi, humiliant. »

Elle précise être allée au commissariat pour déposer plainte, mais avoir finalement pris peur, avant de prendre la fuite.

Dans une vidéo vue près de trois millions de fois, le youtubeur Ramous partage les témoignages audio de ces victimes anonymes, qui évoquent les menaces et mauvais traitements récurrents de la part du rappeur.

 (TW : propos psychophobes)

Finalement, le parquet de Paris a ouvert lundi une enquête pour « violences », « agression sexuelle », « séquestrations » et « menaces de mort » après que trois femmes âgées de 23 à 28 ans aient porté plainte contre le rappeur de 25 ans.

 « Il y a au total six victimes, dont trois avec une identité connue » qui ont porté plainte au commissariat du IXe arrondissement, a précisé une source proche du dossier. Les trois autres devraient porter plainte à leur tour prochainement, selon cette même source.

Moha La Squale n’a pas commenté les accusations, préférant faire la promotion de son nouvel album sur Instagram.

Suite à ces dénonciations la mannequin Léna Simonne, en couple avec Roméo Elvis et la sœur du rappeur, Angèle, ont réagi.

Angèle a partagé une publication de l’artiste Pomme : « Juste une petite mise au point pour les partisans fervents de la présomption d’innocence : elle serait légitime dans un système où la justice ferait son travail, prendrait les plaintes des victimes et où le patriarcat n’existerait pas. Est-ce que c’est le cas ? »

Lena quant à elle à partagé le hashtag #balancetonrappeur.

Et alors ?

Il semble logique que deux personnalités publiques se dressent contre les violences faites aux femmes. Cependant les récentes accusations concernant Roméo Elvis ont propulsé sa sœur en top tweet.

Tenue responsable pour les actes de son frère, la jeune chanteuse se fait insulter et harceler sur les réseaux sociaux avec notamment le #balancetonfrère en référence à son célèbre titre Balance ton quoi.

Balance ton rappeur : Roméo Elvis s’excuse, Angèle réagit

Depuis mardi 8 septembre le rappeur belge Roméo Elvis est en effet lui aussi mis en cause sur les réseaux sociaux.

Dans une série de messages diffusés par deux comptes, une jeune femme l’accuse d’agression sexuelle.

« Roméo Elvis m’a agressée sexuellement #balancetonrappeur », écrit-elle.

La victime ne donne aucun détail sur l’agression en question mais publie ensuite  des messages d’excuses que Roméo Elvis lui a envoyé.

Mercredi 9 septembre, Roméo Elvis sort du silence en publiant un message d’excuses sur son compte instagram.

Dans ce message très critiqué dans le milieu militant, Roméo évite d’utiliser le terme agression, préférant dire qu’il a « utilisé (s)es mains de manière inappropriée ».

Par la suite il se justifie en « croyant répondre à une invitation qui n’en était pas une ».  insinuant que le consentement de la victime n’était pas clair, participant ainsi à la culture du viol.

A lire : S’excuser ? , @feministangst

Angèle réagit à son tour

Suite à la vague de harcèlement dont elle est victime, Angèle, la sœur de Roméo Elvis, a à son tour posté un message en story instagram.

Story partagée par Angèle en réaction à Balance ton rappeur
Story partagée sur le compte Instagram d’Angèle

MISE À JOUR 

Vendredi 11 septembre, Street Presse dévoile le témoignage de Sofia, la victime agressée par Roméo Elvis. 

En mai 2019, la jeune fille se rend dans une friperie bruxelloise tenue par des amies du rappeur. Il est présent ce jour là. Grande fan de rap elle discute avec lui, « c’est trop fun, raconte-elle, on chante sur la musique de fond et j’essaye d’autres vêtements. C’était comme si je faisais les magasins avec un pote, il n’a pas la grosse tête. » 

Quand je re-rentre dans la cabine, je sens une présence derrière moi et je sens que c’est lui. Il entre avec moi dans la cabine et il ferme le rideau.

Sofia explique à StreetPress sa surprise, et assure ne pas avoir invité l’homme à la suivre. Roméo Elvis aurait ensuite affirmé la reconnaître. « Et là, il arrive avec ses mains sur ma poitrine. Le mec est grand, il est imposant. » Sofia lui demande d’arrêter. Elle aurait alors parlé de la petite amie du rappeur, et lui aurait dit de penser à elle. « Il enlève ses mains et les met dans mon pantalon et sur mes fesses », poursuit la jeune femme. « Je lui dis : “Tu fais quoi ?” Il a un déclic. Il arrête tout et sort. Comme s’il était en transe et qu’il venait de se réveiller. »

Après ça, les deux vendeurs qui se seraient éclipsés un temps refont surface. Sofia paie ses fringues et sort. Au moment où elle passe en caisse, Roméo Elvis lui aurait demandé de ne pas « en parler à [ses] copines ».

Sofia en parle à sa meilleure amie et lui raconte son agression. Un an et demi plus tard, pendant le confinement, la jeune fille dit avoir des flashs de ce moment et peur de marcher seul de marcher dans la rue seule le soir.

Elle envoie alors un message à Roméo Elvis, en mai dernier. « Je ne veux pas gâcher ta vie. Je veux juste que tu réalises que ce que tu as fait, c’est vraiment quelque chose de mal. J’espère que tu ne feras plus jamais ce genre de chose à qui que ce soit », écrit Sofia dans un long échange où elle se confie à lui, et que StreetPress a pu consulter. Le rappeur s’excuse maladroitement, sans nier son trauma. En août, elle lui écrit que « ça [la] hante toujours » et qu’elle a « besoin de [lui] parler face à face ». Ils conviennent de se voir et s’expliquent pendant presque 1h30.

Étudiante en journalisme à l’Université du Québec à Montréal, franco-argentine ayant grandi en Turquie je suis passionnée de géopolitique internationale. Sinon je suis phobique des agrumes, en particulier des citrons.