TOP
Captures d'écran de l'application StopCovid

Application « StopCovid » : où sont les femmes ?

Au début du mois de juin, la fameuse application « StopCovid », sujette à débat, a vu le jour. Taxée de liberticide par certaines personnes, elle est surtout la preuve que la France a encore du chemin à faire en terme de parité.

Le pilotage de l’application « StopCovid », mise en service le 2 juin 2020, a été confié par le Gouvernement français à l’Inria (Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique). Ce projet a nécessité l’expertise de nombreux acteurs nationaux, publics comme privés.

Nous n’allons pas parler du débat qui, depuis l’annonce de sa création, cible cette application destinée à tracer et avertir les personnes entrées en contact avec des malades du Covid-19… Par contre, nous allons ouvrir un autre débat : celui de la place des femmes dans la technologie française. 

En effet, le 28 avril dernier sur Twitter, Laurence Rossignol, femme politique française et Membre du Parti socialiste, montrait du doigt l’équipe mise en avant pour la gestion du projet « StopCovid ». Pourquoi ? Parce qu’outre les 19 organisations, tous les « membre à titre individuel de l’écosystème des contributeurs de StopCovid  » sont… des hommes !

  • Frédéric Arnoux
  • Sylvain Chaillou
  • Thomas Chappuis
  • Benjamin Duban
  • Gabriel Hubert
  • Jules Leclerc
  • Daniel Marhély

Ils sont ingénieurs, biologistes, professeurs d’université, experts en gestion de l’innovation, entrepreneurs… Bref, tous ces métiers que ne font absolument aucune femme en France. Ah, non, attendez… Apparemment il y en a plein, des femmes expertes dans ces domaines (d’ailleurs, vous pouvez les retrouver sur le site Expertes). Du coup, où sont les femmes dans ce projet « StopCovid » ? Et bien apparemment nulle part. Pourquoi ? Cela reste un grand mystère !

Tu vois la meuf qui parle de cul hyper fort en terrasse en mettant parfois ses voisins méga mal à l'aise ? C'est moi. Je m'appelle Clotilde, j'ai 27 ans, je suis parisienne et journaliste spécialisée dans le lifestyle (le style de la life quoi). A 17 ans je pensais être une rebelle et finalement, je suis devenue un vrai cliché : j'aime plus Paris, je jardine, cuisine, médite, voyage. J'aime mon chat (sauf à 5h du mat, les proprio de félins savent...). Mais SURTOUT, j'aime écrire et débattre et croire qu'avec pas grand chose, chacun à son échelle, on peut changer le monde.