TOP

Andrea Ghez devient la quatrième femme à obtenir le prix Nobel de physique

Trois scientifiques ont obtenu le prestigieux lauréat pour leurs travaux sur les trous noirs cette année.

Les noms des trois lauréats du prix Nobel de physique révélés mardi 6 octobre par l’Académie royale des sciences de Suède, à Stockholm. Crédit photo : Fredrik Sandberg/AP

Le prix Nobel de physique a été décerné, mardi 6 octobre, au chercheur britannique Roger Penrose, à l’Américaine Andrea Ghez et à l’Allemand Reinhard Genzel.

Roger Penrose, 89 ans, a été récompensé pour avoir découvert « que la formation d’un trou noir [était] une prédiction solide de la théorie de la relativité générale », tandis que Reinhard Genzel, 68 ans, et Andrea Ghez, 55 ans, ont été récompensés pour « la découverte d’un objet compact supermassif dans le centre de notre galaxie », a expliqué le jury Nobel en annonçant le prix à Stockholm.

Une double victoire pour la scientifique. Depuis la création du prix en 1901, 209 hommes ont l’ont reçu contre seulement 4 femmes, la dernière étant la Canadienne Donna Strickland en 2018.

« Le domaine a longtemps été dominé par les hommes, mais il y a de plus en plus de femmes qui entrent dans la discipline. Je suis ravie de pouvoir être un modèle pour les jeunes femmes qui envisagent de se lancer », a-t-elle réagi auprès de l’AFP.

« J’attendais ça avec impatience », avoue Marie-Lou Gendron Marsolais, chercheuse à l’Observatoire Européen Austral au Chili. « Depuis plusieurs années, les personnes nominées sont annoncées par leurs portraits dessinés. Quand j’ai vu le dessin ma première réaction a été : mon Dieu une femme ! Après, je me suis renseignée sur son domaine », explique-t-elle.

Selon les données de l’Union astronomique internationale, il n’y a que 20 % de femmes en astrophysique.

« Les quelques femmes qui gagnent des prix ont tellement dû travailler pour arriver où elles sont, ce sont des modèles pour les générations futures », relate Marie-Lou Gendron Marsolais.

« Ce matin j’ai sauté de joie. Quand j’étais plus jeune et que je rêvais de devenir scientifique, il n’y avait que deux femmes prix Nobel de physique, aujourd’hui il y en a quatre, on progresse », se réjouit-elle.

Qui sont les 4 femmes ayant obtenu un prix Nobel de Physique ? Andréa Ghez en 2020 pour son travail sur les trous noirs 
• Donna Strickland en 2018 pour sa recherche sur la physique des lasers 
• Maria Goeppert Mayer en 1963 pour son travail sur les atomes et les protons 
• Marie Curie en 1903 pour ses découvertes sur les radiations

« Le secret le plus obscur de la Voie lactée »

« Très peu de gens comprennent ce qu’est un trou noir », reconnaît Andrea Ghez. « Les lois de la physique près d’un trou noir sont si différentes de celles qui opèrent sur Terre, [c’est]  très difficile à conceptualiser ».

Roger Penrose, qui obtenue la moitié du prix de plus d’un million de dollars, a utilisé la modélisation mathématique pour prouver dès 1965 que lorsqu’une étoile très massive s’effondre, elle finit en trou noir », explique à l’AFP Luc Blanchet, de l’Institut d’astrophysique de Paris. L’un de ses collaborateurs n’était autre que le célèbre astrophysicien Stephen Hawking, décédé en 2018.

Depuis le début des années 1990, Reinhard Genzel et Andrea Ghez, qui se partagent l’autre moitié du Nobel, ont mené des recherches sur une zone appelée Sagittaire A, au centre de la Voie lactée.

 Grâce aux plus grands télescopes du monde, les deux scientifiques ont découvert un objet extrêmement lourd et invisible, environ 4 millions de fois plus grand que la masse du Soleil.

« Le secret le plus obscur de la Voie lactée » a salué le jury Nobel lors de la remise du prix.

Pas de cérémonie physique en 2020

 Si les prix Nobel sont bien annoncés cette semaine, la pandémie a entraîné l’annulation de la cérémonie physique qui devait avoir lieu le 10 décembre à Stockholm. Une première depuis 1944. Le ou les lauréats, recevront leur prix dans leur pays de résidence.

En pleine pandémie, le Nobel de la médecine a été attribué lundi 5 octobre à Michael Houghton, Charles Rice et Harvey Alter pour leurs découvertes fondamentales, qui ont mené à l’identification du virus de l’hépatite C.

Les remises de prix se poursuivent avec la chimie aujourd’hui, la littérature jeudi, la paix vendredi et l’économie lundi prochain.


                                    

Étudiante en journalisme à l’Université du Québec à Montréal, franco-argentine ayant grandi en Turquie je suis passionnée de géopolitique internationale. Sinon je suis phobique des agrumes, en particulier des citrons.